Les grandes lignes de l'histoire du Cambodge


Apogée de l’Empire Khmer (à partir du début du XIII° siècle) : période de construction et des rois bâtisseurs avec notamment l’édifice des temples d’Angkor sous le règne de Javaryaman VII.

Période de décadence (à partir du XVI° siècle) : le pays se retrouve déchiré par des conflits entre héritiers au trône et des invasions extérieures, ce qui pousse le roi Norodom à mettre le Cambodge sous protectorat français en 1863. 

Indépendance du pays : prononcée en 1954 sous l’effet notamment de la montée du nationalisme et défaite française en Indochine.

Guerre civile (entre 1970 et 1975) : une guérilla communiste opposée au pouvoir en place du Roi Norodom, devient de plus en plus active et entraine un bombardement américain pour tenter de la réprimer. Après un coup d’état militaire organisé par Lon Nol, le Cambodge devient un allié des Etats-Unis. 

Une guerre civile commence alors entre les forces militaires de Lon Nol, soutenues par les américains et la guérilla communiste (Khmers Rouges), qui voit ses partisans augmenter dans la population du fait du mécontentement général vis-à-vis du régime de Lon Nol. 

Après le départ des américains en 1975, les forces Khmers Rouges victorieuses entrent dans Phnom Penh, accueillies comme libérateur par la population…

Régime génocidaire Khmers rouges (entre 1975 et 1979) : influencé par le régime Maoïste chinois, le régime Khmers Rouges évacue les grandes villes et envoie les cambodgiens travailler dans les champs. Le régime, particulièrement hostile aux intellectuels, aux citadins et aux minorités éthniques, va faire près de 2 millions de morts en 4 ans. 

Phase de reconstruction et de démocratisation (à partir du 1979) : à la suite de plusieurs incursions des Khmers Rouges au Vietnam, les troupes vietnamiennes décident d’envahir le Cambodge, ce qui va permettre de mettre un terme au régime génocidaire et au pays de se reconstruire et de se démocratiser. 

Présence des ONG au Cambodge : le Cambodge est l’un des pays qui comprend une des plus fortes concentrations d’ONG au monde. Depuis 1992 et l’arrivée de la mission des Nations Unies ayant pour but d’appliquer les accords de Paris (1991) mettant fin à l’occupation vietnamienne post Khmers Rouges, le nombre d’ONG n’a cessé de grandir et dépasse aujourd’hui les 1500. Cette présence massive s’explique par la situation de sous-développement dans laquelle s’est retrouvé le pays à la suite de plusieurs périodes de conflits, mais aussi l’implication limitée de l’Etat dans les domaines sociaux.